En mai 2017 s’est tenue une journée spéciale, organisée par la Maison d’Izieu intitulée “De Nuremberg à Izieu, juger le crime contre l’humanité. Mémoire du procès Barbie, 30 ans après”.

Un ouvrage éponyme vient de sortir, reprenant l’ensemble des échanges et des débats qui s’y sont déroulés par les différents intervenants invités à cette occasion. Lors de cette journée, j’ai réalisé un ensemble de portraits qui sont aujourd’hui publiés dans ce même ouvrage :

  • Serge Klarsfled, historien, avocat et écrivain
  • Beate Klarsfled, militante antinazie à l’origine de la traque de Klaus Barbie
  • Annette Wieviorka, historienne, spécialiste de la Shoah et directrice de recherche au CNRS
  • Samuel Pintel, ancien enfant d’Izieu
  • Alain Jakubowicz, avocat français
  • Michel Massé, Professeur émérite à l’Université de Poitiers en Droit privé et en Sciences Criminelles
  • Piotr Cywinski, historien polonais et directeur depuis 2006 du musée d’État d’Auschwitz
  • Jacques Vedrinne, professeur honoraire de médecine légale
  • Carlo Saletti, historien italien et membre du conseil scientifique de la Maison d’Izieu
  • Matthias Gemählich, doctorant à l’université de Mayence en Allemagne
  • Dominique Vidaud, directeur du mémorial des enfants d’Izieu

Les crimes contre l’humanité constituent un sujet malheureusement toujours très actuel.

Je tiens à remercier le Mémorial pour sa confiance.