Paris la Blanche

Tempête de neige à Paris

Info / À propos

Certains événements dans la vie nous ramènent sur les traces d’une époque passée. Il suffit d’un coup de fil pour que la mémoire fasse son œuvre. Resurgissent alors les souvenirs d’instants de vie, suspendus à la grâce d’une météo inhabituelle.

Ce vendredi soir-là, nous avions un dîner de prévu du côté de Richard Lenoir dans le 11e arrondissement. C’est à ce moment-là qu’une tempête de neige s’est abattue sur la capitale. Alors l’espace d’un week-end, la ville habituellement grise s’est mise à rayonner de lumière, de nuit comme de jour, se parant ainsi d’une atmosphère étonnante et inattendue. Parce que Paris la Blanche est une ville nouvelle que l’on découvre pas après pas.

Je me souviens de ces heures dans le froid passées avec Julie, à arpenter les rues de Paris, pour pouvoir savourer chaque instant de cette magie éphémère. J’entends encore le craquement de nos pas sous la neige fraiche, le rire teinté d’innocence des enfants, l’écho éteint des bruits de la ville absorbés par la texture si aérienne de la neige. Trois jours uniques. Loin de notre quotidien et des problèmes du monde.

C’était début 2013, les 18, 19 et 20 janvier. De Bastille à Glacière, de la Concorde à Montmartre en passant par St Lazare, Pigalle et Opéra, voici le récit d’un week-end hors du commun passé dans les rues de Paris.