Nus féminins

Nuances de gris

Info / À propos

Réalisés de manière artisanale, avec une authentique chambre photographique des années 1920, ces nus sont un hommage à ces femmes que j’ai croisé et qui ont accepté que je pose mon regard sur elle, en leur laissant une liberté totale d’expression. C’est une forme de déclaration d’amour à la Femme, aux mystères qui l’accompagnent, sa Beauté et sa Singularité. Je les remercie, chacune pour ce qu’elles m’ont offert, une fenêtre sur elle-même si particulière, de leur intimité, tout aussi charnelle qu’humaine. Parce qu’au-delà de ces quelques images, on a en commun un souvenir, celui d’un moment à part où l’on se rencontre, bien souvent dans le silence, mais un silence qui relie deux êtres par un fil invisible, le temps d’un instant artistique.

Travailler à la chambre photographique est un choix conscient et délibéré. Ce cérémoniel renferme pour moi quelque chose de sacré et d’unique. Sans doute parce qu’au 21e siècle, travailler la matière argentique c’est comme remonter l’histoire de la photographie et partir en recherche de son alchimie. C’est à contre sens de l’immédiateté des images fournies par nos smartphones et autres appareils numériques forts de plusieurs dizaines de millions de pixels (que j’aime et utilise tous les jours par ailleurs). Cela demande de l’envie, du temps et des choix en matière de cadrage, de lumière et d’esthétique. Je m’autorise 6 photos. 6 films noir et blanc que je développe par la suite et réalise un tirage contact de l’image que je trouve la plus réussie.