La Route Napoléon

De Golfe-Juan à Grenoble

L’Histoire enseigne qu’en 1815, Napoléon, empereur déchu en exil sur l’île d’Elbe, se mit en quête d’un dessein unique, celui de renverser la monarchie de Louis XVIII alors au pouvoir.

Le 1er mars de la même année, il débarque à Golfe-Juan (06), accompagné d’un millier d’hommes. De façon à éviter les troupes royalistes, il décide de rejoindre Grenoble par l’intérieur du pays. Sur le chemin, il doit affronter les soldats du roi, venus le tuer à Laffrey (38). Ces derniers finissent par se rallier à lui et Napoléon gagne Paris le 20 mars 1815.

Ce cheminement historique appelé « les cent jours » a donné lieu à la création d’un itinéraire touristique qui reçut en 1932, le nom qu’on lui connaît actuellement : la Route Napoléon.

Première route touristique créée en France, elle traverse la chaîne des Alpes et s’étire sur plusieurs départements dont l’Isère et les Hautes-Alpes pour sa partie nord, les Alpes de Haute-Provence et les Alpes-Maritimes pour sa partie sud.

Longue d’environ 390 kilomètres, elle emprunte les restes de la Nationale 85, déclassée deux fois par le passé par des réformes administratives. Suite à cela, de nombreuses portions sont devenues des routes départementales.

Constituant un espace essentiellement rural, la route emmène le voyageur des rives de la Méditerranée à Grenoble, dans un environnement d’une grande diversité et souvent spectaculaire.

Jalonnée d’un ensemble de curiosités remarquables, tantôt naturelles, tantôt façonnées par la main de l’homme, elle se parcourt aujourd’hui en voiture, à moto, en vélo, à pied et même à cheval depuis peu.

Le trafic routier moyen journalier quant à lui est stable depuis plusieurs années et connait une augmentation notable durant les mois d’été, variant de 13% à plus de 20% sur les mois de juillet et août suivant les endroits, pour d’évidentes raisons touristiques.

Ce travail, réalisé entre 2015 et 2018, dresse un portrait non exhaustif de cet espace géographique, historique et touristique. La Route Napoléon apparait à travers une vision kaléidoscopique de ses principales composantes : ses acteurs, la route elle-même, les moyens de locomotion et ses paysages.

Inscrivez-vous à la newsletter !

Et maintenez-vous informé(e) des actus et des nouvelles séries.
J’en envoie environ 4 par an.

Me contacter

 

Inscrivez-vous à la newsletter

Création du site web et mises à jour : Guillaume Nédellec, webdesigner et photographe à Chambéry

© 2006-2019 | Merci à WordPress