Il y a beaucoup d’images que j’ai réalisé et que je n’ai encore jamais montré. Je crois que j’ai besoin de temps pour certaines. Comme celles du musée d’Orsay en 2016. Pourtant, lorsque je replonge dans mes archives,  je croise des photos et je reste surpris de ne pas les avoir vu plus tôt. Sans doute parce qu’elles n’appartiennent à aucune série cadrée. Ce sont souvent des images seules, des instants de vie isolés. J’ai beaucoup photographié à l’instinct avant de structurer mon travail photographique. Même si encore aujourd’hui, j’ai toujours un appareil sur moi, prêt à saisir un instant si il se présente. Ainsi, j’ai retrouvé ces images avant hier en cherchant tout autre chose. Les scènes se passent à Orsay, ancienne gare parisienne aujourd’hui transformée en musée.

Aller admirer des toiles de Monet, Pissaro, Sisley, Cézanne et autre Renoir est un plaisir simple et immédiat. C’est comme entrer dans une dimension où le temps n’existe plus, une forme de méditation artistique. La peinture est une réelle source d’inspiration. Et l’impressionnisme, un courant qui me touche particulièrement. La peinture a préfiguré la photographie. Et aujourd’hui, les deux disciplines s’enrichissent et s’inspirent mutuellement.

Ces images sont des instants suspendus. La vie dans un musée est toujours étonnante. Il y a les œuvres accrochées sur les murs. Il y a la vie tout autour. Et parfois, on réussit à les entremêler et à les faire coexister dans un hommage personnel.

Les photos de ces scènes de vie au musée d’Orsay

Musée d'Orsay Monet humour ektar 100

Devant  notamment Tempête, côte de Belle-Île, de Claude Monet

Musée d'Orsay Monet art humain ektar 100

Devant les si beaux femme à l’ombrelle (Claude Monet)

 

Musée d'Orsay portrait artiste ektar 100

Portrait d’un artiste polymorphe, Alex De La Forest.